SPNI 2018 : Aimer et Protéger la Nature 365 Jours par An

Grâce au soutien généreux de gens comme vous, la SPNI a passé ces derniers 365 jours à relever de nombreux défis pour notre environnement et à célébrer bien des succès, sur terre, en mer et dans les airs.

Grâce au soutien que nous recevons, année après année, de nos amis de par le monde, nous pouvons agir afin que les priorités d’Israël incluent le besoin de maintenir des espaces ouverts, des plages accessibles à tous, des conditions de vie saines, aujourd’hui et pour les générations futures. 

Voici quelques-unes des campagnes de la SPNI destinées à préserver quelques-unes des plus belles ressources naturelles d’Israël et de sa biodiversité unique :

Bonnes nouvelles pour la Vallée de Sasgon

Vallee de Sasgon. Photo: Dov Greenblat

Après une année entière de travail juridique de la SPNI, de l’association Adam Teva V'din et des représentants du Conseil régional d’Eilot, le Ministre pour la Protection de l’Environnement, la municipalité de Netivot, le Comité de planification et de construction du District Sud ont annulé l’approbation qu’ils avaient accordée pour la construction d’un hôtel dans la Vallée de Sasgon, dans la zone Sud du désert de l’Arava. Les promoteurs ont reçu une offre d’un autre lieu pour leur projet, dans le Parc de Timna, afin que la splendeur de la Vallée de Sasgon soit préservée.  

Redonner vie aux rivières mourantes d’Israël

Le Jourdain. Photo Dov Greenblat

Il y a une décennie, nous avons constaté qu’il n’y avait pas d’approche systématique de la question de préservation des eaux de surface du pays et avons commencé à nous attaquer à la question.  Pendant toutes ces années, l’économie de l’eau a représenté un défi majeur en Israël et nous avons fait la promotion de tous les aspects techniques de la réhabilitation des rivières, tout en mettant en place de nombreux outils de formation et d’information du public.  

2018 a représenté une étape majeure car le gouvernement a approuvé un plan d’action dérivé du plan que la SPNI avait élaboré en 2015, allouant NIS 81 million (20 million d’EURO) pour réparer les dommages majeurs causés aux cours d’eau par la crise de l’eau. Ce plan s’attaque en premier à 7 rivières du nord d’Israël. Nous travaillons désormais à ce que tous les aspects de ce plan soient mis en œuvre, sans délais.  

Protéger la Mer et les Réserves naturelles marines

Environnement marin. Photo Sarah Ohayon

Nous avons publié un rapport d’étude approfondi de l’état désastreux des littoraux d’Israël, zones restant non protégées, non planifiées, non gérées et non préparées en cas de désastre environnemental maritime majeur. Des années de négligence ont conduit à une exploitation non régulée de ces environnements par les entreprises d’infrastructure, les pêcheurs et tous les ayant-droits. La généralisation de l’usage des centrales de dessalement des eaux de mer pour l’eau potable et les récentes découvertes de gaz naturel off-shore ont encore renforcé le rôle existentiel de la  Méditerranée et le souci national de maintenir un écosystème marin sain.

Ensembles, avec une coalition d’organisations et de citoyens, nous faisons campagne pour mettre en place des Réserves naturelles marines afin de maintenir un équilibre écologique, favoriser la régénération des ressources en poissons d’Israël et assurer qu’un écotourisme marin soit disponible et accessible à tous.

Promotion de la loi sur les risques environnementaux

En réaction au désastre écologique de la rivière Ashalim (dans le Néguev) en 2017, nous faisons campagne pour une loi de prévention des risques environnementaux.  Cette loi, soutenue par 77 députés à la Knesset, permet au public de se constituer partie civile contre les pollueurs et de réclamer des dommages et intérêts pour des actions qui « portent préjudice à des valeurs naturelles reconnues » essentiellement, les prenant à partie pour atteintes aux biens publics. Fin novembre, la Knesset réunie en assemble plénière, a approuvé en première lecture à l’unanimité la loi. Le Premier Ministre Benjamin Netanyahu lui a aussi apporté son très fort soutien et la loi sera très vite définitivement approuvée.

Energie solaire sur les toits - Le gouvernement adopte la bonne politique

Notre campagne pour promouvoir la production d’énergie solaire par des panneaux photovoltaïques (PV) sur les toits des immeubles a influencé le Ministère de l’énergie et l’Autorité de régulation de l’électricité : ils ont publié un plan de construction de milliers de toits solaires d’ici 2020, incluant des subventions significatives, afin d’atteindre l’objectif du gouvernement de production d’énergie renouvelable.  Nos efforts incluent la production de rapports professionnels, le lobbying auprès des décideurs à la Knesset et des initiatives de sensibilisation et de  coopération avec divers organismes publics et privés.

Protection des vautours sur le Golan

Vatour fauve. Photo Hadoram Shirihai

Notre campagne pour la protection des vautours menacés à Tel-Fares sur le Golan a été très soutenue par le public. Il y a eu, par exemple, 4500 plaintes déposées contre le plan de construction d’une centrale éolienne qui menace ces oiseaux. Résultat : il a été décidé de ne démarrer la construction de ces éoliennes que lorsqu’un système opérationnel, garantissant qu’aucun dommage ne sera causé aux vautours, serait disponible et testé in situ depuis plus d’un an. Nous continuons à demander la mise en place d’une règlementation obligatoire par les autorités pour empêcher l’extinction des vautours fauves et percnoptères.

350 enfants apportent à la Knesset un message d’amour environnemental

En mai, à l’initiative du programme de la SPNI “Les enfants conduisent le changement”, nous avons organisé avec le Ministère de l’Education le “Green Network” (Réseau Vert) une conférence à la Knesset à laquelle ont participé 350 élèves de 26 écoles secondaires de tous les secteurs de la société israélienne : Juifs religieux et laïques, Arabes, Druzes, Bédouins. La conférence, organisée sous les auspices de la députée à la Knesset Yael Cohen-Paran, intitulée “Les enfants posent des questions et Israël répond” a abordé les sujets suivants : écosystèmes, économies d’énergie, recyclage. Un forum pour les décideurs de la Knesset a été mis en place pour que les jeunes puissent présenter leurs préoccupations  environnementales. Une exposition leur a permis aussi de montrer les projets environnementaux mis en place par chaque école. 

Activités éducationnelles principales

Activite de formation. Photo Chen Portugali

En 2018, comme les années précédentes, la SPNI a conduit toute une série d’activités de formation pour promouvoir la prise de conscience environnementale,  développer l’esprit d’entreprise et la culture du bénévolat dans ce domaine et mettre en place les bases d’une évolution sociale et environnementale fondamentale. Ces  programmes innovants et professionnels ont permis d’insuffler aux participants de tous âges un sentiment d’appartenance et d’appréciation de la nature, de façonner des attitudes positives envers la préservation, la responsabilité environnementale et l’activisme civil pour protéger la nature unique d’Israël et améliorer sa qualité de vie.