La SPNI met en place une équipe de choc pour préserver notre environnement marin

Environnement cotier marin d'Israel. Photo Dov Greenblat

Israël bénéficie d’une très belle côte méditerranéenne et d’eaux territoriales importantes. Ces dernières ont une surface égale à la totalité de la surface terrestre d’Israël.  Au delà de ces eaux territoriales et de leur bande de sécurité, Israël dispose aussi d’une « zone maritime d’intérêt économique ». Toutes ces zones abritent un monde marin riche et varié devant être protégé : nombreuses ressources naturelles, faune et flore marines, magnifiques paysages sous-marins.

La découverte de ressources économiques importantes en mer durant la décennie passée, a transformé l’environnement marin d’Israel en zone de développement et de construction de centrales de dessalement et de terminaux gaziers. Ceux-ci ont fait de la protection de l’environnement marin une priorité nationale. Le manque grave  d’outils de planification et de législation pour réglementer l’usage des zones marines menace tout cet écosystème de destruction.

Depuis longtemps, la SPNI travaille pour protéger le territoire maritime d’Israël. Elle propose une réforme complète de la réglementation de la pêche, le classement de plusieurs zones comme « réserves naturelles », défend une politique responsable d’exploitation des ressources en gaz naturel et pétrole off-shore et mène campagne sur ces thèmes. Récemment, la SPNI a piloté les efforts de création d’une coalition d’ONG environnementales israéliennes pour la protection marine.

Environnement marin. Photo Sarah Ohayon

Cette coalition, qui inclut la SPNI, Greenpeace-Israel, Adam Teva V'Din, EcoOcean et Zalul, a élaboré un plan professionnel définissant les principaux objectifs et les activités essentielles pour la sauvegarde de l’environnement maritime dans le cadre du pacte qui les unit pour atteindre ces objectifs :  


  • Mise en œuvre de la législation sur l’exploitation économique des eaux sous la forme d’un amendement à la Loi sur les Zones Maritimes.
  • Elaboration d’une Politique de planification pour les zones maritimes.
  • Désignation de Réserves naturelles marines.
  • Finalisation et mise en œuvre de la réforme de la pêche.
  • Préparation d’un plan national d’urgence à mettre en œuvre en cas d’évènement de pollution marine.
  • Adaptation à l’expansion de l’exploitation de gaz naturel offshore.
  • Réduction drastique de la pollution de la mer par les plastiques.

La SPNI et les autres membres de la coalition espèrent que le gouvernement israélien, actuel et à venir, comprendra l’urgence de ces questions et deviendra un partenaire à part entière de la protection et préservation des environnements marins.