Le vrai sens de la préservation de la nature : Le double rôle local et global de la SPNI

By Jay Shofet

 

C’est un cliché, mais cela n’en est pas moins une vérité : l’environnement ne connait pas les frontières. La SPNI se focalise sur ce qui se passe en interne en Israël, mais nous n’ignorons pas les préoccupations environnementales, ni les bonnes pratiques qui peuvent impacter, positivement ou négativement, notre région et d’autres régions dans le monde.  

En tant que plus importante ONG environnementale en Israël, la SPNI doit souvent interagir avec d’autres groups sociaux dans les pays voisins, au Moyen-Orient et dans les pays faisant partie du Point chaud de biodiversité méditerranéen désigné par l’UE faisant partie. Par exemple, dans le projet “Mare Nostrum” (“Notre mer” en Latin), la SPNIa pris la direction des efforts de coordination avec d’autres organismes de la société civile dans tout le bassin méditerranéen pour lancer un programme de travail commun destiné à protéger la Mer Méditerranée et ses côtes.

 Achziv coastline Photo: Dov Greenblat SPNIUn projet international exemplaire a été lance et est dirigé par la SPNI depuis des dizaines d’années pour enseigner aux fermiers l’usage des effraies des clochers et des crécerelles comme moyen de contrôle des nuisibles afin de réduire l’usage des pesticides. Il y a aujourd’hui en service plus de 5000 nichoirs en Israël, Jordanie et dans les Territoires palestiniens.  

 

La SPNI a organisé un concours international d’observation des oiseaux appelé “Champions des voies migratoires” qui attire des centaines d’ornithologues amateurs et professionnels du monde entier chaque année. Il a permis de collecter $350 000 pour la protection des oiseaux dans toute l’Europe et en Afrique. C’est maintenant un des principaux évènements mondiaux pour l’observation des oiseaux. Nos ornithologues se rendent régulièrement en Amérique du Nord pour conduire des expéditions d’observation des oiseaux dans les points chauds locaux, donner des conférences et participer à des concours, tout cela afin de collecter des fonds pour la protection des principales voies de migrations dans le monde.

Nos contacts avec d’autres organismes en Europe ont permis de développer des échanges culturels pour des professionnels de la formation et de l’environnement, et pour des jeunes d’Israël, d’Allemagne, d’Italie et de toute l’UE afin de partager les savoirs et les idées sur la manière de protéger au mieux notre planète et de lutter contrer les effets néfastes du changement climatique.

La SPNI a des soutiens précieux dans divers pays de par le monde et des sections en France, Royaume-Uni, aux USA et au Canada. Lors d’une récente visite à Ottawa, j’ai rencontré certains de nos soutiens locaux, des membres du parlement et des leaders de la communauté juive et du CIJA, le groupe canadien de soutien à Israël. Ces échanges devraient nous permettre de développer nos coopérations internationales entre Israel et le Canada sur des thèmes concernant les défis de la protection de l’environnement tels que les énergies renouvelables, la préservation des sols, la pêche durable.

 Jay(left), with Keinan Family at CSPNI event. Photo Yaron EiniMais nous ne sommes pas en contact seulement avec des professionnels de l’environnement, ils ne peuvent pas à eux seuls changer les choses dans bien des combats environnementaux. Les citoyens de tous les pays doivent y contribuer aussi. Rencontrer ceux qui nous soutiennent, tous ceux intéressés par la protection de l’environnement, en Israël et chez eux, se fait devant bien des audiences : dans des réunions d’associations et de communautés, juives et autres, des lieux de prière et de travail. Quand j’entends parler des rivières à sec et des feux qui ravagent la Californie, de la surpêche dans la Baie de Cheasapeake sur la côte est des US, ou de la planification urbaine à Seattle, je sais que nous ne sommes pas seuls et je peux partager ce que fait la SPNI dans des cas semblables en Israël.

(Faites nous savoir si vous aimeriez que la SPNI rende visite à votre communauté sur un thème lié à la protection de l’environnement)

L’environnement que nous partageons, la biosphère de notre planète bleue, nos habitats sains, des rivières qui coulent, des calottes glaciaires, des forêts, des jungles, des savanes, des déserts et notre désir de les préserver, c’est ce qui nous unit tous.  

Modi'in hills. Photo: Dov Greenblat SPNIEn Israël existe un habitat humble de garrigue méditerranéenne appelé batha.

Il s’étend sur une part importante du pays, dans des zones topographiques et climatiques variées. Il n’est ni spectaculaire, ni naturellement boisé, mais très riche en biodiversité. Il est menacé à la fois par la prolifération urbaine et le changement climatique.  Nous faisons face à des défis comme la protection de cet habitat du batha, tous les jours, restaurant les rivières et zones humides d’Israël, aidant à densifier nos villes mais en assurant leur durabilité et en les rendant les meilleurs endroits possibles où vivre. Nous ne pourrions faire tout cela sans le soutien de tous ceux qui se préoccupant de la préservation de la terre en Israël et partout dans le monde.

Pour recevoir notre lettre d’information et rester informé de nos activités de protection de l’environnement, merci de cliquer ici. Suivez notre page Facebook en Anglais

Participez aux activités de la SPNI et aux rencontres à l’étranger en contactant nos correspondants internationaux :

USA:             Robin Gordon, aspni@aol.com

CANADA:     Avi Sadiv, canada@spni.org.il

FRANCE:     Norbert Lipszyc, irl@club-internet.fr

UK:               John Levy, john.levy@foi-asg.org