Le “Blitz Bio” pour protéger les sables sahariens d’Israël

Le nom de "Sahara" fait de suite penser à une étendue aride et désolée au fin fond de l’Afrique du nord : des dunes, des dromadaires et une chaleur intense. Le Sahara est reconnu comme le désert le plus imposant et le plus chaud. Mais le Sahara n’est plus aussi éloigné qu’on le pense.   Caesarea sand dunes,  Photo Ya'acov Eini

Un long processus naturel a fait que le Sahara a atteint les arrière-cours des zones résidentielles du centre d’Israël, entre les plages de Césarée et la partie occidentale de  Binyamina. Ce processus commence avec la lente érosion et désintégration des roches en granit d’Ethiopie et des grès du Soudan.  Après des millions d’années, le sol effrité à été emporté par le Nil jusqu’à la t Méditerranée. Entrainé par les courants, ce sable s’est retrouvé sur les côtes d’Israël où il a formé des dunes.

En apparence, ces dunes semblent dépourvues de vie, mais c’est loin d’être la réalité.  

Le lézard microdactyle de Schreiber, le gecko sténodactyle, la gerbille de Buxton (meriones sacramenti) et la gerboise (jaculus jaculus) ne sont que quelques-unes des espèces rares (aux noms curieux) qui peuplent les dunes et y forment un écosystème enchanteur au cœur de zones résidentielles de la plaine côtière. La proximité de ces zones urbaines en plein développement met les dunes en grand danger.  

 Wildlife at Caesarea sands, Photo Asaf NashivEn fait, l’un des plans de développement en cours de discussion comprend une route qui fragmenterait les dunes, empêchant les animaux de passer d’un côté à l’autre, réduisant les habitats et causant des effets néfastes comme la pollution par le bruit et la lumière. Ce plan fait preuve d’une incompréhension profonde  de la valeur de la nature unique de cette zone ouverte..

Pour le combattre, la SPNI a programmé un évènement public spécial de 48 heures, le "Bio-Blitz" du 11 au13 avril.  Ce sera un " raid écologique” chargé d’étudier toute la zone pour évaluer sa riche biodiversité, reptiles, rongeurs, insectes, papillons, mammifères et chauves-souris.

 

Travaillant ensemble avec le public, les experts de la SPNI dans toutes les disciplines écologiques collecteront les données qui serviront dans notre campagne pour faire de ces dunes une réserve naturelle, protégeant cet habitat unique de la manière la plus complète possible.   

Tracking wildlife at Caesrea sands, Photo Asaf NashivIl y aura des activités pour les enfants, une présentation fascinante le soir et une initiation aux méthodes de recherche utilisées dans ce type d’étude. Tous les bénéfices de l’évènement seront affectés à la préservation des dunes et à la campagne pour les protéger.

Ce sable a mis des millénaires pour parvenir en Israël, nous sommes déterminés à ne pas permettre aux promoteurs de détruire ce riche habitat en un instant !